Le Secret de la Salamandre

Casterman - 1981

 

L'Histoire

L'auteur, qui se place en octobre 1933, résume les derniers épisodes des aventures d'Adèle, en introduisant Brindavoine, puis nous nous retrouvons en compagnie de ce dernier au front.

Brindavoine se blesse volontairement en appliquant un emplatre infecté sur sa blessure qui lui a été envoyé par son ami Roy, blessé au fort de Douaumont et qui travaille dans un hopital militaire à l'arrière. C'est le moment où les artilleurs reprennent leur pilonnement, en charchant à se protéger, Brindavoine se perd et pénètre dans un abri où il découvre une porte métallique qui le conduit auprès d'une statuette à travers laquelle la momie d'Adèle le contacte et lui demande de redonner la vie à Adèle en terminant le processus entamé par Mouginot. Avant que l'abri ne s'effondre sous les bombes, la momie a juste le temps de crier à Brindavoine Megalobathracus japonicus !

L'histoire se poursuit par une série de remise de messages d'abord en Chine puis à New York. Un dénommé Warfield apporte une information à Otto Lindenberg et est introduit auprès de lui par son secrétaire Gibson, se dernier se jette, apparemment sans raison par la fenêtre.

Nous retrouvons Brindavoine sur un lit d'hopital : il vient d'être amputé du bras par le major Pochard, en réalité Dieuleveult qui veut toujours tuer Adèle de ses mains. Brindavoine, libéré, revient chez lui et, en proie à un profond désespoir, se met à boire.

Retour à New-York, Warfield apprend à Lindenberg que Gibson travaillait pour la mafia avant d'être abbatu depuis l'autre côté de la rue par un mafiosi nommé Beppe. Passage par Paris et le jardin des Plantes où le docteur Jullien réintègre dans sa vitrine, après l'avoir restaurée un magnifique spéciment de salamandre du japon : Megalobathracus japonicus.

Nous arrivons au 1er juin 1917, Brindavoine continue sa descente dans l'alccol, le 15, à Marseille, l'inspecteur Duflot est tué d'une balle dans la tête par Beppe qui prend, ensuite le train pour Paris, sans savoir qu'il est suivi par un homme du Commissaire Principal Fougerolles, l'inspecteur Duclos, le Commissaire confie la suite de la filature à l'inspecteur Caponi.

Le 2O juin, à New York, Boeticcher est abbatu au moment où il allait expliquer à Lindenberg qui avait tué Warfield. Lindenberg, excédé, se décide à téléphoner à Long Island à Coppola, parrain de la mafia. Durant ce temps, Dieuleveult, alias Pochard envoie, par pigeon voyageur un message à Flageolet. Brindavoine, quand à lui a des hallucinations dues à l'alccol ou... à la momie d'Adèle. Lindenberg et Coppola sont sur le point de conclure un accord pour s'emparer de l'invention de Mouginot, mais Brindavoine les gène.

Petit récapitulatif de la part de l'auteur pour remettre tout en place et quelques indices sur ce qui se passe à New-York et Long Island jusqu'au 25 juillet 1917 où Dieuleveult arrive en permission à Paris et se rend immédiatment auprès de Flageolet pour mettre à exécution sa vengeance contre Adèle. Durant ce temps le soldat Nicollet, brocanteur, découvre la statuette qui a servi à la momie d'Adèle à contacter Brindavoine. Les événements s'accélèrent, Dieuleveult et Flageolet arrivent chez Mouginot, mais au moment où le premier va tuer Adèle surgissent Beppe et son contact français Ernest Lefaivre. Dans la fusillade qui s'ensuit, Lefaivre est blessé ainsi que Dieuleveult qui reçoit, en outre, une bouteille d'acide sur la tête. Beppe et Lefaivre s'échappent non sans avoir abbatu, au passage, Flageolet.

Et c'est le 1er novembre 1917, réunion sous l'égide de Lindenberg et Coppola des décideurs du monde entier pour mettre en place un nouvel ordre du monde. Ernest Lefaivre meurt en donnant le nom de Brindavoine à Beppe qui se met aussitot à le suivre comme son ombre, jusqu'au 9 novembre 1918 ou on retrouve la statuette aux puces... Brindavoine se rend au jardin des Plantes où il trouve la salamandre japonaise et, à l'intérieur, une lettre à lui destinée qui contient les instructions de la momie pour terminer le processus et ramener Adèle à la vie. Mais lorsqu'il arrive, le soir du 10 novembre chez Mouginot il est accueilli par l'inspecteur Caponi que Flageolet, seulement, blessé, à mis au courant... Beppe intervient... fusillade et tout le monde, sauf Brindavoine meurt !

Adèle est réveillée et s'en retourne chez elle après avoir emprunté le manteau de Brindavoine, l'auteur annonce la signature de l'armistice le 11 novembre à 11 heures(1) et c'est la fin sur une dernière image de Dieuleveult jurant qu'il tuerait Adèle.

 

Les Personnages

Warfield et Gibson

Beppe


L'inspecteur Duclos

 

Boeticcher

 

Docteur Jullien

Le Commissaire Principal Fougerolles

 

Coppola

Nicollet

 

Ernest Lefaivre

 

Et, très peu... Adèle

 

 

(1) Encore une approximation de Tardi, qu'il corrige d'ailleurs dans le tome suivant : l'armistice a été signée à 5h du matin et a pris effet, par le cessez le feu, à 11 h.