Tous des Monstres

Casterman - 1994

L'Histoire

Le temps n'avance pas vite chez Adèle ! Nous sommes le 12 novembre 1918 à 14 heures au parc des Buttes-Chaumont. Un poilu blessé, raconte à une nounou qui promène un bébé dans son landeau, une bataille aérienne dont il est le héros. Pendant qu'ils s'embrassent les tentacules rouges que nous connaissons depuis l'épisode précédent emportent le bébé. Naturellement, l'inconnu qui est toujours présent lorsque se manifeste ce phénomène est là, et avec lui deux autres témoins : un caché derrière un arbre et l'autre qui observe depuis le balcon d'un immeuble à l'aide de jumelles. Le premier semble connaître la cause des tentacules et l'autre, un homme quelque peu bouffi croit reconnaitre "Honoré" ce qui lui semble impossible, ce dernier étant mort devant Douaumont ce dont sa fille semble douter. Bref apparition de Punais et de son mystèrieux interlocuteur qui lui annonce que sa planque va prendre fin car "c'est pour cette nuit".
Nous retrouvons Adèle qui se rend du côté de la place Saint-Sulpice tout en lisant les dernières nouvelles : elle se rend chez Bonnot, son éditeur qui est en train d'éconduire un grand blessé.  En sortant elle rencontre Fia, l'illustrateur des couvertures qui ornent les rééditions de ses romans.
Durant ce temps, le premier témoin du parc des Buttes-Chaumont poursuit son chemin, achète un des romans d'Adèle dans un kiosque et entre dans le bistrot où sont allés Roy et Brindavoine à la fin de l'épisode précédent. Adèle, rentrée chez elle, déduit de ce qu'elle a vécu ces dernières heures que Fia est lié aux tentacules. Après avoir obtenu de Bonnot l'adresse de ce dernier, elle se rend chez lui. Quelques plans de coupe nous montrent Brindavoine, Roy et le témoin qui leur demande de lui faire rencontrer Adèle, puis le commissaire Laumanne qui charge Flageolet de surveiller Adèle. Adèle arrive au Pont de Tolbiac devant l'hôtel de Fia et le chauffeur de taxi lui fait remarquer qu'il y a du brouillard1. En arrivant devant la porte de Fia elle entend des éclats de voie et se fait assomer par une espèce de grand ecogriffe qui se nomme Caduc, sur les ordres d'un homme dont on ne voit pas grand chose, ils emmènent Adèle et Fia dans une voiture.
Les choses s'éclaircissent : d'une discussion entre le témoin aux jumelles du début et sa fille on apprend que c'est pat une lettre de Caduc qu'ils ont appris la mort du dénommé Honoré dont est amoureuse la jeune demoiselle qui refuse de croire à cette mort. L'autre témoin apprend à Brindavoine qu'il était avec Honoré Fia et Caduc à Douaumont et qu'Honoré était fiancé avec Georgette, la fille unique du patron des boucheries Chevillard. Enfin Mr Chevillard fait savoir à Georgette qu'il la destine à Bonnot qui sera capable de gérer sa fortune.
Le soldat de Douaumont continue à raconter comment Fia, après avoir fait apparaître des tentacules rouges avait reçu une balle dans la tête mais qu'il s'en était sorti grâce au major Pochard... et nous retrouvons Adèle aux mains de Dieuleveut, défiguré par l'acide qu'il a reçu à la fin du Secret de la Salamandre. Il explique à Adèle qu'il veut sa mort parcequ'il la hait, sans raison particulière toutefois.

Puis il la fait pénétrer dans une partie de son laboratoire où se trouve déjà Fia, il projette sur un écran, grâce à un appareil de son invention, les obsession que Fia cache dans son cerveau malade. Puis il essaie de lui injecter ses propres obsessions. Durant ce temps, dans l'appartement d'Adèle Flageolet annonce à ses compagnons que Pochard n'est autre que Dieuleveut et leur donne l'adresse de ce dernier. Punais reçoit au même moment un appel de Dieuleveut et lui annonce que les quatre compagnons sont au courant de tout et qu'ils ont décdé de se rendre chez lui. Dieuleveut décide alors de les intercepter, chez Adèle, mais les deux voitures se croisent. On apprend, entre temps que le témoin anonyme s'appelle Charles Chalazion et qu'il est à la poursuite de Dieuleveut afin de retrouver Fia. Et on s'aperçoit alors que le transfert entre Dieuleveut et Fia s'est mal passé et que ce dernier a été libéré de ses tentacules alors que c'est Dieuleveut qui les matérialise désormais. Et à chaque fois il fait réapparaître, de l'inconscient des spectateurs, les monstres qui ont hanté leur jeunesse. Fia, cependant avant de se découvrir libéré a été atteint d'une violente migraine qui l'a fait, par hasard, entrer dans l'atelier d'un cours de dessin où une assemblée de vieux monsieur s'appliquent à croquer un modèle nu dont il devient immédiatment amoureux.

S'ensuit tout un épisode un peu confus de poursuites et de rencontres entre les différents groupes composant les intervenants de cette histoire. Tout se finit au Buttes-Chaumont où le druide Tudek Babylonosor débarrasse tout le monde de ses obsessions. Mais Georgette Chevillard, croyant qu'Adèle va rejoindre Honoré Fia lui lance l'exemplaire du Démon des Glaces qui appartient à ce dernier et qu'il lui avait confié lors de son départ pour le front. Adèle le reçoit sur la nuque et tombe un étage plus bas au pied de Dieuleveut qui la croyant morte tombe foudroyé par un arrêt cardiaque.
Et Adèle se retrouve chez elle, seule, avec une cheville foulée.

Les Personnages

Le Poilu et la nounou

Le poilu et la nounou


Chalazion

Chazalion


Chevillard

Chevillard


Geneviève

Geneviève


Bonnot

Bonnot


Caduc

Caduc


Le druide

Le druide


Et, quoique pas souvent visible Adèle

1Note : Allusion au roman de Léo Malet "Brouillard au pont de Tolbiac" que Tardi a illustré.